Le disque incontournable de ce début d’année. Un album de Rythm’n’ blues à l’ancienne qui sonne instantanément comme un classique. Tout y est ! La voix de la chanteurse d’abord, proprement incroyable ! Et puis le son ! Ah ce son, moite, funky, sans graisse… Un miracle qui permet de retrouver intact l’esprit des meilleurs disques black des sixties et des seventies dans un sorte de melting pot des meilleures productions Tamla et Atlantic. Mais le plus surprenant dans toute cette affaire, c’est qu’à aucun moment, ce disque ne sonne rétro. A l’ approche de la quarantaine, Sharon Jones n’est plus une débutante.  Elle a oeuvré aux côtés des Four Tops, des Drifters ou de Maceo Parker. Mais sa collaboration avec le multi instrumentiste Bosco Mann, reponsable de ce miracle sonore et compositeur des nombreuses perles qui jalonnent l’album, la propulse enfin en haut de l’affiche . Quand on pense à toutes ces poufs qui squattent les charts sous l’appelation éhontée de R&B, on se dit que la dame mérite la reconnaissance du plus grand nombre. Et il semblerait que l’affaire swingue aussi bien sur scène. A constater de visu dans vos villes car elle est actuellement en tournée en France.  Absolument indispensable !

Mars 2005