La bonne surprise française de ce début d’année est l’oeuvre du chanteur d’Eiffel, Romain Humeau, qui tente ici une périlleuse aventure solo. Les afficinionados ne seront pas décontenancés par l’impeccable tenu des rocks enervés que l’on a déjà entendu chez Noir Désir ou chez les Pixies par exemple (« Prends ma main ») et que l’on retrouve ici, balancés avec l’urgence qui sied au genre. Mais l’éclectisme affichés par la superbe ballade « toi » ou le plus anecdotique « je m’en irai toujours » et son phrasé presque rap dénote une volonté de défricher des nouveaux espaces qui force bien souvent le respect au délà de quelques maladresses textuelles. Mais c’est bien dans son style de prédilection que Romain Humeau se montre finalement le plus convaincant. Dans cette capacité à habiter ces chansons et de les porter avec fougue et conviction (« Sans faire exprès », « leurs échines »).

Mai 2005