Otis Taylor, bluesman à la carrière tardive, premier disque en 1995 à l’âge canonique de 47 ans, sort depuis des disques régulièrement passionnants. Il publie ces jours-ci un nouvel opus qui confirme qu’il est réellement l’un des seuls aujourd’hui à donner encore envie d’écouter du blues. Son « Ten Million Slaves » et son banjo entêtant a été utilisé comme bande son du « Public Enemies » de Michael Mann et plus récemment dans un épisode de l’excellente série « Justified ». Ce nouveau disque confirme ses qualités – chant envoûtant, mélange subtil des instruments et des influences – mais aussi quelques limites car, une nouvelle fois, il se révèle un peu moins convaincant sur les rythmes appuyés que sur les tempos plus lents. A cet égard, deux ou trois ballades se dégagent vraiment de l’ensemble- « Look to the side » , « Never been to Africa », « Blind piano teacher », – et c’est là qu’il impose son style unique que je vous invite vivement à découvrir.