Quand viendra l’heure du bilan (c’est à dire demain !), il ne faudra pas oublier Natalie Merchant… L’ancienne chanteuse des 10 000 Maniacs continue de sortir régulièrement des excellents disques de folk rock mais son nom n’apparaît plus beaucoup dans les gazettes alors que la nouvelle scène folk truste les meilleures places dans les bilans de fin d’année. Ce disque de reprises (beaucoup de traditionnels, la Carter Family, Fairporth Convention « Crasy Man Michael ») pourrait être aisément comparé au disque des Walkabouts (« Satisfied Mind) qui, il y a dix ans déjà, explorait les mêmes terres arides. Pourtant, le grand mérite de Natalie est rendre très accessible ces folks songs d’un autre âge, de leur insuffler une vigueur nouvelle (sur le très waterboysien « Sally Ann »). Les arrangements (violon, banjo, accordéon) instaurent une tonalité très poignante et confèrent une unité remarquable et bienvenue à l’ensemble des titres.

Décembre 2004