Que manque t’il à Deus pour devenir « énorme » ? En tous cas, ce « Pocket Revolution » qui marque le retour aux affaires des belges six ans après « the ideal crash » devrait leur assurer une notoriété plus large. Pourtant, rien ne semble avoir été simple pour Tom Barman sa troupe. Le groupe a presque été intégralement renouvelé après le renvoi de trois des musiciens originaux. Néanmoins, ce nouvel album contient quelques pépites de pop nerveuse à souhait, à la fois lyrique et tendue comme un arc. L’alchimie fonctionne à plein sur les mid tempo où le subtil équilibre entre les impressionnantes montées en intensité et la mélancolie captivante du chant de Barman (mixé très en avant) crée ce style unique. On ergotera sur quelques titres plus faiblards (« Sun Ra », « Stop-Start Nature ») mais par bien des aspects, Deus ressemble plus que jamais au croisement idéal entre REM et les Pixies.

Septembre 2005