Van Morrison – 2009

“La seule chose que j’aime, c’est la musique. Le reste, c’est de la merde absolue”
Discographie sélective
The Philosopher's Stone

The Philosopher’s Stone

Rempli d’inédits enregistrés entre 1969 et 1988, cette compilation de deux CD mérite vraiment le détour. Tout n’est pas du même niveau et certaines chansons, disons le clairement, n’auraient pas mérité l’exhumation. Mais pour quelques blues bien troussés « Really don’t know », quelques ballades dont il a le secret « Not supposed to break down » et un...
It’s too late to stop now (1974)

It’s too late to stop now (1974)

ce double en public est un classique des seventies
Hardnose the highway (1973)

Hardnose the highway (1973)

Hardnose the highway a ses inconditionnels qui voient en lui un des disques majeurs de Van.
Enlightenment (1990)

Enlightenment (1990)

Real real gone qui ouvre l'album est un classique instantané.
Tupelo Honey (1971)

Tupelo Honey (1971)

Un classique redécouvert sur le tard par nombre de critiques, Tupelo Honey est à classer parmi les grands disques de Van
Saint-Dominic Preview (1972)

Saint-Dominic Preview (1972)

Une des pierres angulaires de l’oeuvre !
Moondance (1970)

Moondance (1970)

Le petit frère d’ »Astral Weeks ». Contient une des trois plus belles chansons de Van (donc une des trois plus belles chansons du monde)
Irish Heartbeat (1988)

Irish Heartbeat (1988)

En 88, lors des référendums de fin d’année dans les magasines rock, ce disque enregistré avec les vétérans de la musique irlandaise, les Chieftains, figurait toujours dans les meilleures places.
Into the music (1979)

Into the music (1979)

Contient au moins un chef d’oeuvre absolu, le très enjoué et inspiré « Bright Side of The Road » !
UA-19389343-1