Van Morrison – 2009

“La seule chose que j’aime, c’est la musique. Le reste, c’est de la merde absolue”
Les inrockuptibles
Enlightenment

Enlightenment

Pour ceux qui l’ont vu à l’Olympia au printemps dernier, il est clair que Van Morrison est, en ce moment, touché par la grâce
Back on top

Back on top

On pourrait aborder Back on top par la face encyclopédique : créateur d'un instant-hit incunable (Gloria), d'un chef-d'oeuvre absolu (Astral weeks) et d'une foultitude d'albums superbes, Van Morrison n'a jamais déçu. Jamais.
What's wrong with this picture

What’s wrong with this picture

Le retour du gros binoclard bougon. Son génie exige la parole.
Best of

Best of

Ce petit gros à moitié chauve, s’il a plus d’allure que Phil Colins, séduit rarement les teenagers.
Payin' Dues

Payin’ Dues

Nous sommes en 1967 : Morrisson vient d'abandonner Them, ses bohémiens de Belfast qui lui auront permis de connaître la gloire de Gloria ­ le standard du rock anglais.
Hymns to the silence

Hymns to the silence

Retour aux sources, dans la grisaille de Hyndford Street, a l’est de Belfast.
The Healing Game

The Healing Game

Accroché à ses obsessions, Van Morrison continue de racler le fond de son être sans le moindre signe d'essoufflement.
The Philosopher's Stone

The Philosopher’s Stone

"Pour écrire mes chansons ? Eh bien je prends un stylo et du papier..."
Days like this

Days like this

Jeune marié, l'irascible Van Morrison s'interdit pourtant toute sérénité: l'orage menace l'apparente quiétude de Days like this.
UA-19389343-1