Le plus grand chanteur vivant. Live. Enregistré en 93, lors de la dernière tournée américaine. A l’orgue, Georgie « I say Yeah Yeah ! » Fame. Que des titres grandioses, quant aux versions…. Van the man serait a capella, ce serait aussi bien. Le premier CD est frustrant. « My funny Valentine » est le tout dernier titre, et après une attente interminable, on n’entend que quelques mesures du chef d’oeuvre, massacré à toute vitesse. Le second CD est plus intéressant : « Gloria » couplé à « Shakin all over » avec John Lee Hooker, « Lonely Avenue » et, merveille des merveilles, « You send me », la plus belle chanson de Sam Cooke. Evidemment, quels que soient les morceaux, il chante n’importe comment. Mais Van Morrison qui s’en fout, c’est quand même mieux que (qui a dit Bono ?) n’importe qui d’autre qui fait des efforts. O.K. ! Je vais vous confier un secret : Van Morrison a un jour réalisé un des cinq plus grands disques de tous les temps, et ça s’appelle « Astral Weeks ». Une fois que vous l’aurez acheté, s’il vous reste un peu d’argent, vous pourrez toujours vous procurer ce live.

Daniel DARC

Best N°310, juin 1994